juillet 17 2023

Saisine de l’ANSES n° 2020-SA-0095 : Nouvelle classification des souches d'E. coli STEC

Non classifié(e)

Une nouvelle classification des souches de Escherichia coli STEC en fonction de leur potentiel de virulence est proposée par l’Anses sur la base des données épidémiologiques françaises récentes et de la littérature internationale, tenant compte de l’association des souches avec les formes sévères d’infection, principalement le syndrome hémolytique et urémique (SHU) et la diarrhée sanglante.

Quatre groupes sont ainsi définis :

  • groupe I : souches possédant les variants stx2a et/ou stx2d et le gène ou marqueur d’adhésion eae (ou aaic/aggR), présentant le plus fort potentiel de causer des SHU ;
  • groupe II : souches eae-négatives possédant les variants stx2a et/ou stx2d, plus fréquemment impliquées dans les cas de SHU chez les adultes ;
  • groupes III et IV : souches possédant les autres sous-types stx et positives (groupe III) ou négatives (groupe IV) au gène eae (ou aaic/aggR), moins souvent associées aux cas de SHU.

Le sérogroupe n’intervient pas dans la virulence et n’a pas été retenu comme un critère pour la nouvelle classification des souches.

Cette nouvelle définition pourrait remettre en cause, la définition de l’avis de l’Anses du 18 mai 2017 et plus particulièrement l’approche actuelle avec 5 sérogroupes classés comme hautement pathogènes : O157:H7, O26:H11, O103:H2, O11:H8,O145:H28 ainsi que les méthodes de détection, majoritairement basées sur la détection de ces sérogroupes.

Cependant, dans l’attente d’un texte réglementaire entérinant ou modifiant l’avis de l’ANSES qui vient de paraître et de données de prévalence sur la circulation des gènes stx2a et stx2d dans les aliments à risque, la définition actuelle des E. coli STEC hautement pathogène et les méthodes analytiques restent en vigueur.

Share it with your network
Découvrez notre présence en France et à l'international
Voir nos lieux
Mérieux NutriSciences recrute Rejoignez-nous
Nous rejoindre